D’Artagnan. [Paris, Théâtre national de Chaillot, 1988] PDF

Après être passé par le conservatoire de Marseille, il suit, pendant deux années, des études de philosophie à d’Artagnan. [Paris, Théâtre national de Chaillot, 1988] PDF faculté de Censier, à Paris. CNSAD, il fonde sa compagnie, le Théâtre du Miroir, avec laquelle il ouvre un cours d’art dramatique.


Une salle de théâtre est baptisée à son nom aux Cours Florent. Il est nommé chevalier de la Légion d’honneur le 14 juillet 2011. 2008 : L’enfer de Matignon, documentaire en quatre parties de Philippe Kohly : Voix off. 2011 : Hamlet de William Shakespeare, Théâtre de Chelles, La Criée à Marseille, Théâtre de Suresnes J. Ouvrage collectif sous la direction de Leïla Sebbar, Une enfance juive en Méditerranée musulmane, St-Pourçain sur Sioule, Bleu autour, 2012. Je n’ai jamais quitté l’école : Entretiens, Paris, Éditions Albin Michel, coll. Le Passant composé, Lormont, France, Éditions Le Bord de l’eau, coll.

Au théâtre, au cinéma, au féminin, Paris, L’Harmattan, 2003, 244 p. L’Éternel Éphémère, Paris, Le Seuil, coll. L’éternel éphémère : Suivi de Le sacrifice de Daniel Mesguich et Jacques Derrida, Verdier, Lagrasse, France, 2006, 153p. L’Effacée, Paris, Éditions Plon, 2009, 108 p. Une enfance juive en Méditerranée musulmane, africultures. Une enfance juive en Méditerranée musulmane. Textes recueillis par Leïla Sebbar, Nadia Khouri-Dagher, babelmed.

Ces artistes qui le soutiennent , Le Figaro, encart  Le Figaro et vous , jeudi 10 mai 2012, page 32. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 29 novembre 2018 à 16:08. Proches au départ d’un esprit soixante-huitard, par son inclination pour la musique, son humour et son sens de la fête, ses productions originales évoluent ensuite vers le divertissement ou la féerie. 19 ans, il part pour New York.

Il faut distinguer deux périodes du Grand Magic Circus : la première jusqu’en 1977, au départ de Jacques Coutureau, la seconde jusqu’au décès de son mentor. Dans la troupe, on peut citer Mona Heftre, Antonin Maurel ou Michel Dussarat. Aux frontières du théâtre, du cirque et du music-hall, Jérôme Savary et sa troupe ont su inventer des fêtes inoubliables. En mai 68, il participe au journal Action.