L’ile des esclaves : Suivie de La colonie à 1,55 euros PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Ces listes gagneraient à être introduites par une partie rédigée et sourcée, de l’ile des esclaves : Suivie de La colonie à 1,55 euros PDF à bien resituer les différents items. L’île de Saint-Domingue est désignée par de multiples noms en français. 1720, Saint-Domingue est le premier producteur mondial de canne à sucre.


Marivaux n’est pas seulement le magicien des ravissements, des confusions et des conspirations amoureuses. Notre siècle, qui a le goût des paraboles sociales, redécouvre ses pièces en un acte, comme cette Colonie subversive où les femmes ont l’idée de prendre le pouvoir…
L’Île des esclaves est aussi une utopie, entre la fable philosophique et la comédie à l’italienne. Sur l’île de  » nulle part « , deux couples de maîtres et d’esclaves échangent leur condition le temps d’un  » cours d’humanité « . Le serviteur se donne trois ans pour corriger le seigneur de sa barbarie et de sa superbe, trois ans pour le rendre humain, sensible et généreux.
Venu d’une époque qui ne connaissait pas la lutte des classes, ce conte étonne par son amertume et sa souriante cruauté.

Avant la Révolution, les produits coloniaux de Saint-Domingue représentent un tiers des exportations françaises. Entre 1600 et 1630, les expéditions corsaires basées au départ de l’Europe vont progressivement prendre leur base directement dans la Caraïbe, dans les secteurs abandonnés par les Espagnols, comme l’île à Vache, l’île de la Tortue ou la côte nord-ouest de Saint-Domingue. Après sa découverte en 1492 par Christophe Colomb, les Espagnols colonisèrent l’île en s’intéressant principalement à l’exploitation des gisements d’or qui s’y trouvaient. Malgré une politique de la terre brûlée, menée par le roi Philippe III, destinée à contrer leurs pillages, les boucaniers renforcent leur présence.

Par le traité de Ryswick en 1697, l’Espagne reconnaît le contrôle par la France du tiers occidental du territoire de l’île. Le cardinal de Richelieu, à la tête du gouvernement royal en 1623, dote la France d’une politique coloniale. Durant la période de la flibuste, la présence française est surtout constatée par des documents écrits à l’île de la Tortue, en raison de son importance militaire, mais des traces d’une présence sur la côte de Saint-Domingue demeurent. Les liens entre les deux zones sont attestés : chacune des deux sert de refuge en cas de défaite dans l’autre. Article détaillé : Histoire de l’Île de la Tortue. En 1630, les Espagnols sous la direction de Don Fadrique de Toledo reprennent l’île de la Tortue. Expulsés, une partie des flibustiers se réfugie sur l’île d’Hispaniola elle-même.

Les Espagnols cèdent ensuite l’île aux Anglais, qui la renomment  Isle of Association . En 1635, Anthony Hilton est remplacé par Nicholas Riskinner, qui meurt peu après. L’utilisation d’esclaves est un échec, ils se retrouvent de fait en liberté. Des affrontements éclatent entre colons Anglais et Français, qui sont revenus. En 1638, sous la direction de Don Íñigo de la Mota, les Espagnols attaquent de nouveau des colonies mixtes de pirates Français et Hollandais sur la Tortue.