La Guinée, membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies PDF

Les cinq membres permanents exercent ce droit quand ils votent négativement, mais une abstention ou une absence n’est pas considérée comme un veto. Pour les votes concernant les questions de procédure, le droit de veto ne peut pas être exercé, ce qui permet ainsi au Conseil de pouvoir débattre d’un projet de résolution même s’il est fort probable qu’un des la Guinée, membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies PDF y mette son veto. Le système du veto a été établi pour protéger les intérêts des membres fondateurs des Nations unies qui étaient sortis victorieux de la Seconde Guerre mondiale.


Ce livre constitue un support géostratégique pour la promotion de la République de Guinée dans ses rapports avec les autres nations du monde, et avec le système des Nations Unies. L auteur fait d abord une présentation d ensemble du pays et démontre ensuite la nécessité de réforme du Conseil de sécurité des Nations Unies. Enfin, il présente les facteurs géostratégiques militant en faveur de l obtention d un siège permanent pour la Guinée au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Chaque membre du Conseil de sécurité dispose d’une voix. Les décisions du Conseil de sécurité, sur des questions de procédures, sont prises par un vote affirmatif de neuf membres. Les décisions du Conseil de sécurité, sur toutes autres questions, sont prises par un vote affirmatif de neuf de ses membres, dans lequel sont comprises les voix de tous les membres permanents, étant entendu que, dans les décisions prises aux termes du Chapitre VI et du paragraphe 3 de l’Article 52, une partie à un différend s’abstient de voter. La réalité ne colle plus tout à fait à la lettre de la Charte puisque selon elle, tous les membres permanents doivent voter de manière affirmative pour qu’une résolution soit adoptée.

Dans la pratique, depuis la guerre de Corée, seul un vote négatif est considéré comme un veto. L’abstention ou l’absence d’un membre permanent lors d’un vote au Conseil de sécurité a dans les faits valeur d’approbation. Depuis la création de l’ONU, la majorité des veto au Conseil de sécurité ont été exercés par l’Union soviétique. Il faut aussi prendre un compte un biais dans le comptage des utilisations de veto : le vote au Conseil de Sécurité se fait de façon procédurale, les pays étant appelés par ordre alphabétique. La première fois qu’ils utilisent seuls le veto se passe en 1972, pour éviter une résolution censurant Israël.