Matteo Ricci : Le jésuite qui voulait convertir la Chine PDF

Articles détaillés : Judéo-christianisme, Matteo Ricci : Le jésuite qui voulait convertir la Chine PDF ancien et Origines du christianisme. On ne connaît l’histoire des chrétiens du premier siècle que par les Actes des Apôtres et certaines épîtres de Paul, textes produits par les premières communautés chrétiennes.


Paul Dreyfus nous offre, à travers ce bel ouvrage, une biographie de Mattèo Ricci qui retrace la vie de cet illustre jésuite, tombé amoureux de la Chine. Extrêmement riche d’un point de vue historique, ce récit nous plonge au plus profond de la civilisation chinoise du XVIe siècle, nous faisant découvrir – ou redécouvrir – les us et les coutumes de l’époque, dans un dépaysement et un exotisme les plus total. Bien plus qu’une simple biographie du jésuite que l’auteur se refuse à laisser au rang des  » oubliés de l’Histoire « , il nous relate ici, de manière exhaustive et très documentée, la formidable aventure de l’expansion chrétienne en Asie. Celui qui fut très vite surnommé Si Tai (le sage d’Occident), fut à la tête de ces premiers missionnaires à oser s aventurer en Asie, et dans le  » pays des trois sagesses « , en Chine. Il fut de ces premiers à tenter de faire une place – si petite soit-elle – au christianisme entre les trois philosophies dominantes celle de Confucius, celle de Bouddha et de Lao-Tseu. Même si le nombre de conversions réalisées par notre jésuite missionnaire n’est que peu probant, on ne peut nier qu’il soit celui qui a, en quelque sorte, semé les graines d’une évangélisation future. Et ce, grâce à un humanisme et une foi exemplaires, qui méritent de ne vas être oubliés.

L’historien fera donc de ces textes une analyse critique documentaire alors que le croyant adhère d’abord au message transmis par ces textes du Nouveau Testament. Dans l’Ancien Testament, le mot hébreu qahal auquel correspond  église  désigne le peuple de Dieu rassemblé dans le désert après l’Exode. Les premiers  chrétiens  sont des Juifs qui ont reconnu en Jésus le Messie annoncé par les prophètes. Rapidement deux tendances apparaissent dans la communauté chrétienne.

D’une part le  parti des hébreux  groupé autour de Jacques, un cousin du Christ, reste attaché aux observances juives. D’autre part, un  parti des hellénistes  également composé de juifs, mais qui parlent le grec fait preuve de plus de détachement vis-à-vis de la communauté juive. Ce n’est qu’au bout de vingt ans que l’Église s’échappe du milieu juif et cette nouvelle orientation tient beaucoup à l’influence de Paul de Tarse, un juif de la Diaspora, de culture grecque, dans la mouvance des pharisiens. Christ sur le chemin de Damas. Les Actes des apôtres décrivent en effet trois persécutions successives : la première a surtout touché les hellénistes.